jeudi, 6 juin 2024 14:38

Immigration clandestine : Au moins 14 personnes mortes au large de la Tunisie

Les plus lus

Tunisie
Atlanticactu Méditerranée/ Youssef Zyne 
Alors que le débat sur les propos haineux tenus par le président Kaïs Saïed continuent de susciter l’indignation des africains, 14 candidats à l’émigration clandestine perdaient la vie au large de la Tunisie. Cinquante-quatre autres personnes ont été secourues après le naufrage du bateau, ont annoncé les garde-côtes, jeudi dans un nouveau drame en Méditerranée.
Quatorze migrants originaires d’Afrique subsaharienne sont morts noyés et 54 autres ont été secourus après le naufrage du bateau qui les transportait au large de la Tunisie, ont annoncé les garde-côtes, jeudi 9 mars. L’embarcation qui transportait ces migrants a coulé au large de Sfax dans la nuit de mercredi à jeudi.
Selon le porte-parole de la Garde nationale tunisienne, les gardes-côtes ont déjoué au total 14 tentatives de traversées maritimes illégales dans la nuit de mercredi à jeudi. Ils ont « secouru » 435 migrants, dont 426 originaires d’Afrique subsaharienne, au large des côtes du centre et de l’est de la Tunisie. La Garde nationale s’efforce de lutter « contre les bandes impliquées dans l’organisation des opérations d’immigration clandestine », qui mettent les migrants sur « les bateaux de la mort ».
Du fait de la traque des migrants africains en Tunisie, des milliers de tentatives de départ vers l’Italie sont enregistrés 
La Tunisie, pays d’Afrique du Nord dont certaines portions de littoral se trouvent à moins de 150 km de l’île italienne de Lampedusa, enregistre très régulièrement des tentatives de départ de migrants vers l’Italie. Selon des chiffres officiels italiens, plus de 32 000 migrants, dont 18 000 Tunisiens, sont arrivés clandestinement en Italie en provenance de Tunisie en 2022.
Lors d’une autre tragédie survenue le 26 février, au moins 72 personne, dont une quinzaine de mineurs ont perdu la vie après le naufrage de leur embarcation près de Crotone en Calabre (Italie). Trois personnes soupçonnées d’être des passeurs avaient été arrêtées. Selon les médias italiens, ils sont soupçonnés d’avoir fait payer entre 5 000 et 8 000 euros à chaque migrant qu’ils avaient fait embarquer en Turquie trois jours plus tôt.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents