vendredi, 19 juillet 2024 05:22

France : Karl Olive, un député proche de Macron préconise une loi interdisant les grandes manifestations

Les plus lus

France
Atlanticactu/ Paris/ Marie Pierre Dupuy
Un député de la majorité veut interdire les manifestations avant les grands évènements. Selon Karl Olive suite aux huées subies vendredi dernier par Emmanuel Macron au Stade de France, « Je serais pour des lois d’exception sur le sujet », a-t-il déclaré devant une opposition outrée face à une telle outrecuidance.
Le député Renaissance des Yvelines, Karl Olive, a suscité un tollé au sein des oppositions en France après avoir proposé ce dimanche d’interdire « manifestations » et « préavis de grève » avant les grands évènements sportifs.
« On va avoir les jeux Olympiques, on va avoir quatre milliards de téléspectateurs, et on va encore se draper parce qu’une minorité vient siffler, vient faire des grèves de façon opportune… D’ailleurs moi je serais pour des lois d’exception sur le sujet », a déclaré Karl Olive ce dimanche matin sur France Info. Et d’ajouter : «  »À un moment donné, il faut que nous prenions nos responsabilités. Je verrai d’un très mauvais œil (..) qu’il y ait des manifestations, des préavis de grève ».
Ces déclarations, qui surviennent deux jours après les sifflets qui ont accompagné le discours d’Emmanuel Macron au Stade de France pour le lancement de la Coupe du monde de rugby, n’ont pas manqué de susciter un tollé à gauche, mais également du côté de l’extrême droite.
« Quand 80 000 spectateurs qui ne se connaissent pas, sifflent le président de la République, le sage s’interroge sur les raisons plutôt que de proposer une loi d’exception. La réponse est plus de démocratie pas plus d’autocratie », a écrit le premier secrétaire du Parti socialiste (PS), Olivier Faure, sur le réseau social X (anciennement Twitter).
Du Côté de La France Insoumise (LFI), le coordinateur Manuel Bompard, relayé par la presse locale, a ironisé : « Bientôt l’ablation des cordes vocales pour empêcher les huées contre le roi Macron ? ».
Plus à gauche, c’est le porte-parole du Parti communiste français (PCF) Ian Brossat qui a raillé : « Après les arrêtés anti-casseroles, la loi anti-sifflets ? », alors qu’à l’extrême droite, le député Rassemblement national (RN), Jordan Guitton, a dénoncé une « tendance autoritaire dangereuse ».
Vendredi dernier, lors de la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde de rugby au Stade de France, Emmanuel Macron a été copieusement sifflé au moment de sa prise de parole sur la pelouse, précédant le match entre la France et la Nouvelle-Zélande.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents