FIFA: INFANTINO RÉÉLU POUR UN DEUXIÈME MANDAT

Sans surprise: le président de la Fifa Gianni Infantino, seul candidat en lice, a été réélu pour un deuxième mandat à la tête de l’instance jusqu’en 2023, mercredi à Paris lors du 69e Congrès de la Fédération internationale de football.

Le dirigeant suisse, qui avait succédé en 2016 à Sepp Blatter, a été élu par acclamation, selon une recommandation du Conseil prise lundi et soumise avec succès au Congrès, à deux jours du match d’ouverture du Mondial-2019 féminin en France (7 juin-7 juillet).

Un Mondial-2018 en Russie sans fautes, « la meilleure édition de l’histoire », l’introduction de l’assistance vidéo à l’arbitrage, la « meilleure innovation des dernières décennies », ou encore un Mondial-2026 à 48 équipes attribué « sans problèmes » au trio Etats-Unis/Canada/Mexique… Le bilan d’Infantino a convaincu, sans surprise, les 211 fédérations membres de renouveler son mandat.

« Ces trois dernières années n’ont pas été parfaites. J’ai fait des erreurs, certainement, j’ai essayé d’améliorer les choses pour qu’elles soient meilleures », a déclaré le président de la Fifa dans son discours inaugural exprimé en quatre langues (français, allemand, anglais, espagnol).

« Mais aujourd’hui, en ce jour d’élection, personne ne parle de crise, de scandales, ou de corruption. On parle d’une organisation qui parle de football (…) qui, aujourd’hui, est synonyme de crédibilité, de confiance, d’intégrité », s’est-il félicité.

Avec la mise en place de réformes institutionnelles pour « une bonne gouvernance », après le scandale de corruption qui a entraîné la démission de Blatter (limitation de la durée des mandats…), M. Infantino n’a cessé de vanter son bilan dans ce domaine.

– « Tolérance zéro ! » –

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici