Diplomatie : À trois mois de la Grande Commission Mixte, Abu Dhabi nomme S.E. Sultan Ali Bin Harbi nouvel ambassadeur au Sénégal

Depuis le départ du Sénégal de S.E. Mohammed Salem Al-Rashidi au début de l’année, le poste de Chef de mission diplomatique était occupé par un Chargé d’Affaires. Mais avec la nomination de S.E. Sultan Ali Bin Harbi, un vide vient d’être comblé en même temps, permettra de relancer et booster les relations de coopération désormais stratégique entre Abu Dhabi et Dakar.

En prévision de la tenue prochaine les 4 et 5 novembre 2019 à Abu Dhabi de la deuxième session de la Commission mixte Sénégalo-émiratie, l’émir Khalifa ben Zayed Al Nahyane a nommé le nouvel ambassadeur Emirati au Sénégal. Ce dernier aura pour mission d’élargir et booster les domaines de coopération stratégique entre les deux pays.

L’homme à qui revient cette tâche qui a connu de francs succès sous la baguette de S. E. Mohamed Saleem Al-Rashidi, est Son Excellence Sultan Ali Bin Harbi Sultan Al-Junaibi nouvel ambassadeur plénipotentiaire au Sénégal. Ce dernier est un diplomate chevronné, diplômé des sciences politiques à l’université d’Utah aux États-Unis d’Amérique, avant de servir comme chef du Département des Affaires européennes au Ministère des Affaires étrangères d’août 1999 à novembre 2012.

Il fut ensuite nommé Consul général à Barcelone de 2012 à 2015. En avril 2015, il est affecté à Toronto, au Canada en qualité de Consul général des Émirats à Toronto, Canada, poste qu’il a occupé jusqu’à sa récente nomination au prestigieux poste d’ambassadeur plénipotentiaire des Émirats Arabes Unis au Sénégal.

Commission Mixte Sénégalo-Émiratie, un levier créé en 2015 pour booster le partenariat entre les deux pays

Pour rappel, c’est en octobre 2015 que la première session de la Commission mixte de coopération entre les Émirats Arabes Unis et le Sénégal s’était tenue à Dakar, sous la coprésidence des ministres des Affaires étrangères des deux pays. Les premiers accords de coopération entre les Émirats Arabes Unis et le Sénégal datent de plus de 40 ans et englobent plusieurs domaines et les différents secteurs publics et privés.

C’est ainsi que cette première session avait permis la signature de trous accords de coopération bilatérale dans les domaines des investissements, des échanges commerciaux sans compter d’autres accords et protocoles dans le domaine politique qui ne font que refléter la confiance réciproque entre les deux pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici