Centrafrique : la modification de la Constitution rejetée par la Cour constitutionnelle

La Cour constitutionnelle de la République centrafricaine (RCA) a rejeté, vendredi, les modifications à la constitution qui auraient permis au président Faustin-Archange Touadera de rester au pouvoir, si une élection en décembre était retardée en raison de la crise sanitaire liée à la maladie du nouveau coronavirus.

La Cour constitutionnelle centrafricaine vient de mettre fin au rêve du Président Touadéra de profiter du contexte sanitaire pour rester à la tête du pays au-delà de son mandat constitutionnel qui vient à échéance en décembre. Le gouvernement avait fait valoir que les changements, qui auraient autorisé Touadera et les législateurs nationaux à rester en fonction, pendant une durée à déterminer par la Cour constitutionnelle, étaient nécessaires pour assurer la continuité de l’Etat.

Dans sa décision, la Cour a jugé que ces propositions violaient les dispositions constitutionnelles qui interdisent de modifier le mandat du président. Par ailleurs, selon la Cour, les textes prévoient que c’est le chef du parlement qui doit assurer l’intérim pendant trois mois en cas de report de la présidentielle. La plus haute juridiction du pays a également exhorté le président à organiser des consultations avec les partis politiques pour parvenir à une solution consensuelle.

La RCA, qui lutte toujours pour sortir d’une guerre civile prolongée, a jusqu’à présent confirmé environ 1 300 cas de COVID-19 et quatre décès. Cependant le pays, riche mais paradoxalement pauvre malgré son potentiel minier, dispose d’un système de santé faible qui pourrait facilement être débordé si le nombre de cas venait à augmenter.

Faustin-Archange Touadera a été élu en 2016 lors d’une élection qui a suivie une guerre civile déclenchée par le renversement, trois ans plus tôt, de l’ancien président François Bozizé. Ce dernier est rentré en RCA en décembre, après six ans d’exil, et a indiqué qu’il pourrait se présenter aux élections.

La Rédaction (atlanticactu.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici