vendredi, 27 mai 2022 21:53

CAN 2022 : l’Algérie quitte la compétition après une lourde défaite face à la Côte d’Ivoire (3-1)

Les plus lus

Fin de l’aventure africaine pour la sélection algérienne de football qui était pourtant considérée comme l’un des favoris de cette nouvelle édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui se déroule au Cameroun.
Comme pour leurs deux premiers matchs dans le groupe E, les “Fennecs” n’ont pas pu trop inquiéter les “Eléphants” de la Côte d’Ivoire qui remportent ce match aussi facilement (3 à 1) et menacent, désormais, leur futur adversaire en huitièmes de finale, les pharaons d’Égypte.
Les Algériens sont passés complètement à côté lors des 45 premières minutes, avec un manque de cohésion entre les lignes, défense poreuse et une attaque complètement désorientée.
Pourtant, Riyad Mahrez, le capitaine de cette équipe d’Algérie, aurait pu mettre ses coéquipiers en confiance, dès la 2ème minute du jeu, s’il avait su exploiter un coup franc bien placé, à moins de 20 mètres de la cage Ivoirienne.
L’exécution de cette balle arrêtée par l’attaquant de Man city qui frappe, contrairement à ses habitudes, dans le mur adverse, renseigne sur l’état d’esprit général de cette sélection.
La seule action dangereuse des “Fennecs”, lors de cette première période, est intervenue à la 21ème, lorsque Ismail Bennacer a repris d’une frappe puissante un corner de Saïd Benrahma. Mais il touche le poteau gauche des bois gardés par Badra Ali Sangare.
Juste après cette action, les “Eléphants” de la Côte d’Ivoire réagissent, en menant une attaque bien construite, qui permet à Franck Kessie de donner l’avantage à son équipe.
Ibrahim Sangare a confirmé la suprématie ivoirienne en reprenant de la tête un centre de son défenseur et capitaine d’équipe, Serge Aurier, pour inscrire le deuxième but (39ème minute).
C’est sûr le score de 2 à 0 en faveur de la Côte d’Ivoire que l’arbitre a renvoyé les deux équipes aux vestiaires.
Alors qu’on s’attendait à une réaction algérienne en seconde période, ce sont les Ivoiriens qui dominent et qui corsent l’addition grâce à Nicolas Pepe qui s’est joué de la défense algérienne avant de battre le gardien Rais Mbolhi (54 ème).
À 3 à 0, la mission devient impossible pour les “Fennecs”, dont la désillusion s’est confirmée après le penalty manqué par Riyad Mahrez.
Le but inscrit, à la 74ème, par Sofiane Bendebka n’a pas mobilisé les Algériens qui quittent aussi prématurément cette compétition.
Remake du scénario de 1992 au Sénégal lorsque l’Algérie est sorti eau premier tour avec seulement un point au compteur.

Avec AA / Aksil Ouali

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents