Burundi : la Cour constitutionnelle autorise Evariste Ndayishimiye à prêter serment

©atlanticactu.com  —  Au Burundi, la Cour constitutionnelle a décidé vendredi que le président élu Evariste Ndayishimiye devrait prêter serment immédiatement, plutôt que d’attendre le mois d’août comme prévu initialement.

Les sages de la Cour constitutionnelle viennent de trancher la question de la succession de Pierre Nkunrunziza. Saisie pour constater la vacance du pouvoir, la plus haute institution du pouvoir judiciaire au Burundi a ordonné l’investiture immédiate du général Évariste Ndayishimiye, président élu à l’issue du scrutin du 20 mai, dont l’investiture était  initialement fixée au 20 août, date de l’expiration du mandat de Pierre Nkurunziza, décédé lundi 8 juin d’un « arrêt cardiaque ».

« Il faut par conséquent passer à la prestation de serment du Président élu pour lui permettre de débuter son mandat », écrit la Cour dans une décision de quatre pages dont une copie a été publiée sur internet.

L’idée de la prestation de serment du général Évariste Ndayishimiye a été rejetée par le Conseil National pour la Liberté (Cnl). Ce principal parti d’opposition dirigé par Agathon Rwasa, estime que la Cour ne respecte aucune disposition de la loi fondamentale du pays. Arrivé deuxième au triple scrutin du 20 mai dernier, le Cnl  précise qu’en fonction de la loi fondamentale du pays, le chef du parlement a, entre un et trois mois, pour organiser de nouvelles élections.

La Rédaction (atlanticactu.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici