Burkina : la mortalité liée au paludisme « très élevée » chez les moins de 5 ans

La mortalité liée au paludisme est « très élevée » chez les enfants de moins de cinq ans, a déploré lundi la ministre burkinabè en charge de la Santé Claudine Lougué, à l’occasion du lancement de la chimioprévention du paludisme saisonnier.
« C’est pour cela que nous avons choisi cette cible-là : pour les surveiller, pour leur offrir une prévention contre le paludisme », a expliqué la ministre, selon un communiqué de son département.
Mme Lougué a officiellement lancé lundi, dans la commune de Ziniaré (centre), la campagne nationale de chimioprévention du paludisme saisonnier (CPS).
Cette stratégie consiste en une distribution gratuite de médicaments contre le paludisme aux enfants âgés de trois à 59 mois pendant la saison des pluies.
Recommandée par l’OMS dans les zones où la transmission du paludisme est fortement saisonnière, la CPS a été adoptée depuis 2014 par le Burkina Faso comme stratégie majeure de prévention du paludisme chez les enfants de moins de 5 ans, a souligné le ministère dans son communiqué.

ATLANTICACTU/XINHUA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici