vendredi, 1 mars 2024 00:47

Alerte rouge, l’armée française bientôt à court de munitions

Les plus lus

France
Atlanticactu/ Paris/ Marie Pierre Dupuy
Du fait des décennies de coupes budgétaires, l’armée française ne serait pas en mesure de mener une guerre de haute intensité, s’inquiète un rapport parlementaire portant sur les stocks de munitions présenté mercredi 15 février.
Alors que le ministère des Armées est en pleine finalisation de la loi de programmation militaire (LPM) 2024-2030, la commission de la défense de l’Assemblée nationale a adopté, le 15 février, deux rapports distincts qui, avec le travail du Sénat sur le retour d’expérience de la guerre en Ukraine, marquent l’entrée du Parlement dans le grand débat de la LPM. Le premier rapport, signé des députés Natalia Pouzyreff (Renaissance) et Jean-Louis Thiériot (LR), s’intéresse aux capacités sol-air françaises. Le second, rédigé par Vincent Bru (MoDem) et Julien Rancoule (RN) est consacré à l’épineux sujet des munitions.
Selon un rapport de la commission “Défense” de l’Assemblée nationale, publié vendredi 17 février 2023, l’armée française n’a plus assez de munitions (obus, missiles, etc.) pour soutenir une guerre longue. « La dégradation globale des stocks français de munitions depuis la fin de la guerre froide semble devenue intenable, tant au regard du contexte stratégique actuel que des ambitions militaires de la France », écrivent les députés Vincent Bru et Julien Rancoule, auteurs du rapport. Depuis 2011, six dépôts de munitions sur 20 ont été fermés en France. Les stocks actuels ne permettraient pas de tenir au-delà de quelques semaines en cas de conflit intense. « Il est à craindre que certains de nos adversaires soient capables de nous épuiser», alerte la direction du renseignement militaire, dans un autre rapport parlementaire publié il y a un an.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents