©atlanticactu.com  —   Le scandale du montage financier relatif à l’achat du siège du consulat général du Sénégal à Milan qui avait englouti près d’un 1.300.000 euros du contribuable sénégalais connait de nouveaux développements. La Consule Rokhaya Ba Touré qui avait également été citée dans une affaire de fraude contre le Fisc italien, vient d’être « rapatriée » d’urgence à Dakar, selon des sources dignes de foi. Le ministre des Affaires Etrangères Amadou Ba n’a pas tremblé en prenant cette décision contre celle qui est considérée comme une « protégée » de la République.

C’est un coup de tonnerre qui s’est abattu sur la tête de la Consule Générale de Milan et du personnel de cette administration en bute à une série de scandales. Alors qu’on n’a pas encore fini de parler du scandale des 850 millions de F Cfa, un prêt que le Consul du Sénégal au Milan Rokhaya Ba Touré, avait contracté au nom de l’Etat du Sénégal, la représentation diplomatique s’illustre une nouvelle fois et pas de la plus belle des manières avec une affaire de fraude présumée contre le Fisc italien. Une affaire qui risquait de jeter le discrédit sur le Sénégal si le procès annoncé par l’Expert-comptable commis pour la régularisation du Consulat avait abouti.

Mais, avec la venue du nouvel ambassadeur du Sénégal à Rome, l’ex ministre de l’Agriculture Papa Abdoulaye Seck, les choses se sont corsées entre Rokhaya Ba et son personnel au point  que la Consule a décidé de licencier deux agents qui « ont osé braver » son autorité. Elle a pris cette décision suite à une protestation des travailleurs. Ces derniers avaient croisé les bras, le temps d’une journée, pour dénoncer la chaleur dans leurs locaux qui, à les en croire, est insoutenable.

Papa Abdoulaye Seck l’ancien ministre de l’Agriculture et nouvel ambassadeur du Sénégal en Italie « obtient » la tête de la toute puissante Consule Générale Rokhaya Ba Touré

Pour rappel,  une source diplomatique très au fait de cette affaire nous avait confié il y a quelques mois qu’il était reproché certains faits dont « Madame Rokhaya Bâ Touré a travesti le contenu d’une lettre de l’ancien ministre du Budget, Birima Mangara, pour couvrir, auprès d’un payeur, une opération qu’elle a été la seule à piloter, Mangara n’a jamais autorisé une telle opération, il a demandé à son ancien collègue Sidiki Kaba de veiller sur les règles et conditions indispensables aux procédures d’achat ».

Il s’y ajoute que le service central du ministère des affaires étrangères n’a pas été impliqué dans cette transaction que la Consule a engagée, toute seule, grâce au soutien d’une compatriote qui a joué les intermédiaires à la banque italienne UniCredit à laquelle elle exerce des services financiers Ngone a un compte dans le département « Organisation et Processus, risque et crédit ».

Abdoulaye Daouda Diallo vient en «Sapeur-pompier » et contre toute attente, fortifie Rokhaya Ba Touré dans ses errements

Alors que le scandale était le principal sujet de discussion en Italie, à Dakar les deux ministères concernés en l’occurrence celui des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur et celui des finances ont des appréciations différentes.

Selon l’honorable député Nango Seck élu par le département « Europe du sud » le ministre des finances Abdoulaye Daouda Diallo « confirme Rokhaya Bâ » la principale mise en cause, qui a détruit à volonté toutes les procédures comptables et administratives. Le ministre des finances interpellé par les élus du peuple lors de son dernier passage à l’assemblée nationale déclare selon le député de la diaspora à travers sa page Facebook « le consul général peut bien signer le contrat selon le ministre des finances… »

Pour régler définitivement le problème, le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Amadou Ba, a ordonné à tout le personnel de rentrer au pays. Une décision qui inclut le Consul général, Mme Touré. Mais pour des raisons protocolaires, celle-ci ne pourra pas renter au Sénégal dans l’immédiat car, des  procédures doivent être suivies avec l’Etat italien avant qu’elle ne puisse rentrer au bercail définitivement.

Joint au téléphone, le Chargé de la Communication du ministère des Affaires Etrangères nous déclare, « Dès demain, un communiqué sera servi à toutes les rédactions mais pour le moment, nous ne pouvons rien dire ».

Cheikh Saadbou Diarra (Atlanticactu.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici