Procès IAAF : Harcelé par la presse française, Lamine Diack imperturbable

C’est un Lamine Diack impérial accompagné de son avocat Me Moussa Sarr qui est arrivé au Tribunal de Grande Instance de Paris pour faire à ses juges. Malgré le « harcèlement » de la presse française, l’ancien président de l’IAAF est resté imperturbable et prononcera juste ces quelques mots : « J’ai une très mauvaise audition (…) un état de santé assez compliqué (…) mais je suis là », a lancé en préambule, debout à la barre, l’homme aux cheveux blancs, lunettes fixées sur le nez à l’aide d’un épais élastique.

Atlanticactu.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici