Petrotim : Soupçons de corruption : Après le ministre de la Justice et le chef de l’état, le gouvernement dénonce le reportage « tendancieux » de la chaîne BBC

La montagne aura finalement accouché d’une souris. Telle est l’appréciation des journalistes qui avaient toutes Affaires cessantes, décidés d’aller répondre à l’invitation du ministre, Porte parole du gouvernement. La déclaration tant attendue du gouvernement, n’a été que la suite des sorties publiques de MR Aliou Sall incriminé par la BBC, le ministre de la Justice et le Président Macky Sall ce jour à la grande mosquée de Dakar.

D’emblée, la ministre Ndeye Tické Ndiaye par ailleurs,Porte-parole du gouvernement n’a pas fait dans la dentelle. Elle a tout bonnement accusé la BBC dans son reportage d’avoir tenté de semer la confusion. Le reportage est marqué par un parti pris. »
Sur le chiffre de 10 milliards de perte annoncé dans le reportage , la porte parole du gouvernement trouve que le montant est « imaginaire » et les accusations de la BBC portent atteinte à l’autorité de l’Etat Sénégal.

Une énième déclaration d’un officiel qui prouve que la sérénité n’est vraiment pas au rendez-vous depuis la publication de l’enquête de la chaîne britannique sur les supposées affaires de corruption dans la signature des contrats de pétrole et de gaz du Sénégal.
Pour rappel, BBC avait dans une enquête très fouillée, fait état de plusieurs zones d’ombres sur la position du frère du président Macky Sall en reliant sa société Agritrans à un virement de 250 milles dollars en provenance d’une société de Franck Timis.

À ce jour, des plaintes ont été annoncées contre la chaîne britannique mais, bizarrement personne ne semble vouloir poser le premier acte.