Passé colonial en RDC : le roi Philippe de Belgique exprime des « regrets »

©atlanticactu.com  — Dans une lettre adressée au président congolais, Félix Tshisekedi, le roi des Belges, Philippe, a présenté pour la première fois dans l’histoire du pays, « ses plus profonds regrets pour les blessures » infligées lors de la période coloniale belge au Congo.

 « Je tiens à exprimer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé dont la douleur est aujourd’hui ravivée par les discriminations encore présentes dans nos sociétés », a écrit le roi des Belges, à l’occasion de la célébration mardi 30 juin du 60 ème anniversaire de l’indépendance de la République démocratique du Congo (RDC).

Le monarque, intronisé depuis 2013, a évoqué, dans le même texte, des actes de violences et cruauté que ce soit à l’époque du Congo (1908) ou lors de l’époque de l’Etat indépendant du Congo (1885 – 1908) quand la RDC était considérée comme une priorité privée du roi belge Léopold II. « Ces actes pèsent encore sur notre mémoire collective », a déclaré le roi Philippe, affirmant son engagement à « combattre toutes les formes de racisme».

Lundi soir, le président congolais Félix Tshisekedi a déclaré dans son message à la nation, que n’eut été la pandémie de la Covid-19, il avait prévu commémorer les 60 ans de l’indépendance du pays à Kinshasa avec comme invité spécial le Roi Philippe de Belgique qui, tout comme lui, cherche à renforcer les liens entre les deux pays sans renier leur passé commun mais dans l’objectif de préparer un avenir radieux et harmonieux au profit des deux peuples.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici