La SAR au bord du gouffre : L’état et Senelec lui doivent 300 milliards

La Société africaine de raffinage (Sar) est au bord de l’asphyxie. En cause, une dette de 300 milliards contractée par l’État du Sénégal et la Senelec, non remboursée. C’est ce qu’a révélé le secrétaire général de la Cnts/Fc à « Vox Populi ». « L’État doit 100 milliards à la Sar et la Senelec 200 milliards de FCfa », a dit Cheikh Diop, annonçant la mobilisation de 250 travailleurs pour organiser la riposte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici