Gambie : Adama Barrow sommé par l’opposition de ne pas faire du Wakh Wahète

À quelques mois des trois ans de magistère du tombeur de Yaya Jammeh, l’opposition gambienne rappelle à Adama Barrow de respecter sa parole en se limitant au nombre d’années convenu avec la coalition qui l’a installé à la tête du pays. Une invite à laquelle le Président Barrow ne compte pas donner une suite favorable car, « étant élu pour cinq ans par le peuple gambien ».

Le Wakh Wahète qui se profile en Gambie ne devrait étonner personne même les gambiens qui croient dur comme fer que le Président Adama Barrow ne se risquerait pas à renier publiquement sa parole. Et pourtant, les sceptiques devraient s’y faire en observant la scène politique au Sénégal où le Chef d’état qui a beaucoup œuvré pour le départ de Yaya Jammeh, avait en 2012 promis de faire un mandat de 5 ans avant de se raviser pour un septennat.

Le parti d’Oussainou Darboe demande au Chef de l’Etat Gambien de démissionner dès décembre pour se conformer à sa promesse électorale de quitter le pouvoir après trois ans d’exercice. Ce que le camp du pouvoir bat en brèche indiquant que le mandat présidentiel est de 5ans. Même si le Parti Démocratique Unifié (UDP) est en rupture avec le président Adama Barrow, qui y a milité jusqu’à la veille de son élection, c’est la première fois qu’il exhorte le chef de l’État gambien à démissionner. Une prise de position radicale révélatrice des tensions politiques en Gambie, à l’approche du troisième anniversaire de l’élection d’Adama Barrow.

Conformément à sa promesse de campagne, le parti d’Oussainou Darboe demande au président Barrow de tenir parole : démissionner dans un mois. Une position battue en brèche par le camp du pouvoir qui rappelle que le président a été élu pour un mandat de 5 ans, conformément aux dispositions constitutionnelles.

Mame Penda Sané

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici