Abéné : Fermée depuis près de 2 ans, l’usine chinoise recommence à produire

Fermée au mois de juillet 2018 par l’ancien ministre de l’environnement et de la Protection de la Nature pour de graves manquements à la législation, la société des produits halieutiques (SPH) a rallumé ses turbines et commencé à produire de la farine de poissons. Depuis quelques jours, le deuxième site touristique de la région de Ziguinchor, renoue avec la mauvaise odeur et la ré fumée.

Ouverte sous le magistère du ministre Oumar Gueye avec l’autorisation d’achat et de congélation des produits halieutiques, la société des produits halieutiques n’était en fait que l’une de ces nombreuses usines de fabrique de farine et huile de poissons qui sèment la désolation dans leur milieu d’implantation.

Les populations d’Abéné, un village touristique, le deuxième site visité après le Cap Skirring, avaient été trompées par les autorités locales et administratives sur la véritable destination de l’industrie chinoise. Et quelques semaines durant la période d’essai, plusieurs infractions du code de l’environnement ont été noté. En plus, la nocivité de la fumée respirée et le déversement de résidus toxiques dans les champs ou dans la mer, ont été à l’origine de des manifestations des populations.

Une enveloppe de 150 000 francs a été distribué par des intermédiaires pour la réouverture de l’usine. Des fonctionnaires « obligent » 4 notables à signer un accord avec les chinois.

Au nom de la continuité de l’état, le ministre Abdou Karim Sall devrait rappeler à l’ordre les responsables de la direction régionale de l’environnement de Ziguinchor. Ce qui se trame à Abéné ces derniers jours, constitue un manquement grave à l’orthodoxie administrative. Comment une usine fermée peut continuer de produire et d’évacuer son produit en toute illégalité ? Ces chinois, bénéficient ils de complicité comme ils aiment le clamer sous tous les toits?

Malgré la délocalisation de l’usine décidée par l’ancien ministre de l’environnement, les chinois aidés de certains fonctionnaires continuent de manipuler les notables qui ne sont pas avertis des dangers réels. Entre samedi et lundi plusieurs sacs de farine de poissons ont été fabriqués et acheminés en Gambie.

Pas d’enquête publique, pas d’étude d’impact environnemental, plusieurs manquements à la législation

Comme partout, les chinois sont connus pour leur manque de scrupules vis-à-vis des lois de pays comme le Sénégal. Et pour parvenir à leurs fins, seule la corruption est de mise. Ainsi, tout le processus qui a conduit à l’implantation de l’usine d’Abéné est entaché d’irrégularités. Autant, le site qui est une propriété des jeunes qui y avaient érigé un campement villageois avant d’être vendu aux chinois à 40 millions, selon Zhang Min, un des facilitateurs. À cela, il faut ajouter l’absence d’une étude d’impact environnemental pour permettre aux populations de prendre connaissance des risques d’implantation de cette usine.

L’usine de farine et d’huile de poisson contestée est située sur la plage d’Abéné dans une Aire Marine Protégée (AMP), à coté de campements touristiques et des habitations. Abéné, est le deuxième site touristique de la Casamance et attire au moins 25.000 touristes chaque année. L’usine est entrée en fonctionnement au mois d’avril 2018 et n’a pas tardé à soulever l’ire des habitants du village qui se sont organisés. Des marches pour manifester leur mécontentement sont régulièrement organisées contre l’usine et les nombreux méfaits qu’elle provoque sur leur quotidien. Entre les 10 et 13 avril 2018, l’usine en période de test a dégagé une fumée noire pestilentielle qui a sérieusement perturbé le tourisme. Les riverains ont été témoins du rejet des déchets toxiques de l’usine en mer dans l’AMP et en brousse dans les zones de maraichage, à côté des habitations.

« C’est vraiment dommage, je viens de Joal de même que de nombreux pêcheurs ici, simplement à cause d’une telle usine installée de force et qui a fini de nous priver du minimum sans compter notre santé « , selon Ousseynou Diouf pêcheur établi à Abéné

Le promoteur chinois avait initialement obtenu un permis de construction pour une usine de congélation de la part du Ministre de la Pêche et de l’Économie Maritime, Oumar Gueye. Le 20 décembre 2017, ce même Ministre autorisa par lettre une extension du complexe de congélation pour la production de farine et d’huile de poisson. Ainsi, l’usine de farine et d’huile de poisson n’a jusqu’à aujourd’hui jamais fait l’objet d’ une Étude d’Impacts Environnementaux et Sociaux (EIES). La construction de l’usine s’est donc faite dans la totale illégalité. De plus, le Code de l’Environnement stipule que de tels complexes industriels ne peuvent se trouver à moins de 500 mètres des habitations. Ce que l’usine ne respecte en aucun cas. Face au soulèvement des locaux et à l’illégalité du projet si évidente, l’ancien Ministre de l’Environnement Mame Thierno Dieng avait suspendu les activités de l’usine . Jusqu’à aujourd’hui, en aout 2018, l’usine n’a pas repris son activité.La population dénonce que la première étude publique, qui avait donné un avis favorable au projet, avait réuni le chef de village, son cercle d’amis, et quelques notables du village qui , contre espèces sonnantes et trébuchantes, ont approuvé l’installation de l’usine.

La Rédaction

3 Commentaires

  1. Bonjour, pouvez-vous confirmer que l’usine a à nouveau produit des sacs de farine ?
    Certains amis sur place me disent qu’ils n’ont rien vu.
    Vous avez peut-être des informations précise.
    Il est important d’être rigoureux et de donner des preuves. En effet, si on crie pour rien, lorsqu’il se passera quelque chose personne ne vous croira.
    Bien cordialement

    • La rigueur est notre devise. Si vos amis n’ont pas écho de quoique ce soit à Abéné c’est certainement parce qu’ils ont un intérêt à voir cette usine réouvrir. Cet article a été publié après constat effectif et pas sur la base de rumeurs

  2. Les Africains ont raison de faire confiance aux Chinois, ils vont se faire bouffer 😡 mais les Français sont des sales colonialistes, c’est connu ! Bon courage, Africains mes amis !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici